12 juin 2014

Mes 2 derniers beauty crush !


Pfiooou, ça fait bizarre de se retrouver derrière mon écran après tout ce temps ! Le mois de mai est passé à une telle vitesse, entre les jours fériés, quelques week-ends de vacances (Séville que j'adore définitivement et que je vous recommande aussi chaudement que son climat), le taf d'une semaine à chaque fois concentré sur 3 jours... je n'ai pas touché terre ! Et puis je vous avoue que parfois, la blogo beauté me fatigue, je trouve que les choses y sont de plus en plus lisses, calculées et marketées, ce qui me désole au plus haut point. Enfin bref, ceci est encore un autre sujet et si je me pose derrière mon écran aujourd'hui, ce n'est pas pour ouvrir ce débat pourtant fort intéressant mais pour partager avec vous deux produits pour lesquels j'ai eu un véritable coup de coeur ces derniers mois (il y en a d'autres en revanche qui m'ont hautement déçu mais ça je vous en reparlerais un peu plus tard). Deux soins que j'ai en plus le plaisir d'utiliser quotidiennement puisqu'il s'agit d'un nettoyant visage et d'un gel douche (et que, soyez fiers de moi, je me lave la tronche et le corps tous les jours!). Je vous les présente ?!

POUDRE EXFOLIANTE METAMORPHOSE SEPHORA


Je crois que c'est la première fois que j'utilise un produit MDD de l'enseigne number one de la beauté. Non pas que j'ai moins confiance en leur efficacité qu'en la probité de Jean-François Copé mais simplement que pour l'instant, aucun n'avait suffisamment piqué ma curiosité pour intégrer ma salle de bains. Il y a quelques années, je vous avais parlé de mon coup de coeur pour le mythique Daily Microfoliant de Dermalogica, un produit permettant une exfoliation enzymatique quotidienne et qui pour moi est le meilleur nettoyant quotidien que j'ai eu l'occasion d'essayer dans ma beauty life. Oui, oui, rien que ça, je n'exagère pas ! Il débarrasse à merveille et en douceur l'épiderme des cellules, affine le grain de peau comme aucun autre et redonne de l'éclat : en clair, je l'aime autant que le Kouign-amman mais à un détail près : son prix. Plus de 60€, ça déchire un peu, même si comme je l'expliquais à l'époque, le produit dure facilement 5/6 mois, même avec une utilisation quotidienne. 


Du coup, j'étais plus que curieux lorsque j'ai découvert que Sephora allait lancer un produit dans la même artère (ou la même veine si vous préférez)... mais à prix Sepho (de mémoire, 13€ et des brouettes de l'amour est dans le pré). Du coup, lorsque je l'ai reçu de la part de la marque, il a rejoint dès le lendemain matin ma routine beauté. Un rapide coup d'oeil aux conseils d'utilisation me permet de découvrir que je peux soit l'appliquer seule une fois par semaine ou bien alors quotidiennement en la mélangeant avec un nettoyant visage. J'opte pour cette seconde solution car j'utilisais tous les matins le produit Dermalogica, du coup je me suis dit que cela sera plus simple pour les comparer. Cela reste en tout cas un petit point faible de ce produit Sephora qui nécessite du coup d'avoir un autre nettoyant pour pouvoir en profiter everyday. Pour ma part, j'ai choisi un gel nettoyant bio le plus neutre possible. Le rituel est on ne peut plus simple : dans la paume de ma main gauche (ça marche aussi si vous le faites dans la main droite bien sûr, je parle ici pour les droitiers maladroits comme moi!), je verse un peu de nettoyant, je saupoudre de poudre Sephora grâce à son flacon façon salière et j'applique par doux mouvements circulaires sur visage humide. 2 minutes top chrono, à peine plus de temps qu'il n'en faut à une chanson de Benjamin Biolay pour m'insupporter, c'est dire si c'est rapide !


Pour celles et ceux qui redoutent un effet trop abrasif, rassurez-vous, ce n'est pas du tout le cas. Honnêtement, on ne sent pas "grand chose" et les peaux sensibles peuvent s'y risquer aussi je pense. Certes, il y a forcément une part d'exfoliation mécanique (les petits grains de poudre) mais c'est plus particulièrement l'aspect gommage enzymatique qui m'intéresse ici. De l'acide salycilique, de l'extrait de grenade... les actifs utilisés ne sont certes pas spécialement novateurs mais ils ont l'avantage d'être diablement efficaces. Après utilisation, un coup d'oeil rapide dans le miroir me permet de me rendre compte de son efficacité. Le grain de peau est vraiment nickel, et j'ai la sensation d'avoir la peau bien fraîche. Surtout, c'est au fil des semaines que je me rends compte de son efficacité à travers des choses concrètes. Un exemple aussi bête qu'un Chti d'NRJ 12 pour vous le prouver ? Depuis que j'utilise cette poudre, j'ai diminué par 3 l'utilisation de patchs contre les points noirs sur le nez. Généralement, c'est quelque chose que je faisais tous les 10 jours et là, je suis tombé sur la boite de patchs la semaine dernière en me rendant compte que cela faisait presque un mois que je n'en avais plus fait. Pour assainir la zone T, cette poudre est top, foi de Teddy.


En plus, et comme pour le Dermalogica, j'ai l'impression que la poudre Sephora va me durer une vie. Même éternels, les vampires de Twilight n'en verraient à mon avis pas le bout tant ce truc dure longtemps. Je l'utilise chaque jour depuis bientôt deux mois et le flacon a si peu descendu qu'on croirait qu'il est encore neuf. Je vous tiendrais au courant mais franchement, j'en suis à me demander s'il ne va pas me tenir jusqu'à la fin de l'année ! Au final, ma préférence reste quand même au Daily Microfoliant Dermalogica qui fait la différence grâce à son utilisation quotidienne sans autre soin à y adjoindre et aussi pour sa formule vraiment canon, mais je reste quand même bluffé par cette poudre Sephora qui jouit d'un très bon rapport qualité / prix. Pour toutes celles qui se refusent à mettre 60€ dans un soin, ce que je comprends parfaitement, je vous le recommande donc chaudement. 

SHOWER OIL GREEN VALLEY SABON


Lorsque je me fais une petite session shopping et qu'il y a un Sabon dans le quartier où je décide de me balader, vous pouvez être certain que je vais m'y arrêter faire une halte. J'adore littéralement l'univers de cette marque que je trouve absolument sublime. La mise en scène des produits, les élégants flacons de ces derniers, la fontaine en pierre où les tester, le parfum qui y règne... tout me plait. Sauf que jusqu'alors, je n'y avais jamais rien acheté. Non pas que rien ne me tentait, c'est même tout l'inverse en l'occurrence, mais simplement la raison qui me rappelait à l'ordre en me disant "Teddy, sois raisonnable, tu as déjà suffisamment de produits dans ta salle de bains pour les 5 prochaines années". Vous savez, un peu comme dans les films, on a le petit ange moralisateur sur une épaule, et le petit démon de l'autre. Et bien il y a quelques mois, le petit démon a foutu une sévère dérouillée à ma bonne conscience (un peu comme celle que les Bleus vont prendre très vite au Brésil, c'est vous dire). Envie de voir ce que les produits Sabon avaient dans le ventre et comme la marque se distingue notamment sur son offre bain et  douche, j'ai eu envie de commencer par là en m'offrant une huile de douche. Sauf qu'il fallait alors réussir à choisir le parfum que je préférais, ce qui était loin d'être une mince affaire car si je m'écoutais, je les voudrais tous ! J'ai finalement opté pour Green Valley, rebaptisé "Jardin Printanier" en français. Pas très glamour et même un peu "méméisant" sur les bords mais pourtant irrésistible. Ca sent l'herbe fraîche, le muguet, la nature au petit matin... du pur bonheur si vous aimez ce qui est délicatement rafraichissant. Sur son site, Sabon dit qu'il y a aussi des notes de pomme mais moi qui déteste l'odeur de ce fruit, je ne l'ai pas sentie.


Evidemment, au moment de passer à la caisse, cela ne fait pas vraiment plaisir. 22€s pour un produit douche, c'est clairement tout sauf raisonnable et c'est bien la première fois d'ailleurs que j'investissais tant dans un produit "du quotidien". Mais je ne l'ai pas regretté la moindre seconde car depuis la première fois que je l'ai utilisé, j'ai adoré ce produit ! Je ne vais pas vous en faire des tartines car cela reste avant tout un "simple" produit lavant mais n'empêche qu'il a tout bon ! Même si ce n'est pas véritablement une huile de douche (c'est en fait un gel enrichi de 4 actifs huiles), il nettoie on ne peut plus délicatement, n'agresse pas la peau qu'il laisse de surcroit douuuuuuce. Son parfum est vraiment agréable, et l'est d'ailleurs encore plus depuis quelques jours qu'il fait enfin un peu plus chaud. Je pense que cela va être le top au coeur de l'été car figurez-vous qu'il m'accompagnera toujours à ce moment là puisque si son prix est assez conséquent, sa contenance l'est tout autant, ce qui relativise grandement son prix. Son flacon pompe qui permet de ne prendre que ce dont on a vraiment besoin contribue aussi à en faire un produit finalement un petit peu moins onéreux qu'il n'y parait. Un petit luxe à s'offrir mais qui peut aussi faire un joli cadeau, la marque a des coffrets sympas (je le sais car j'en ai déjà offert!). En bref là aussi, un vrai coup de coeur !

En somme donc, voilà deux produits que je vous invite à aller zieuter d'un peu plus près lors de vos prochaines virées shopping. Peut-être même que certain(e)s parmi vous ont déjà eu l'occasion d'essayer cette fameuse poudre Sephora ou des produits Sabon ? Si oui, n'hésitez pas à m'indiquer dans les commentaires ce que vous en avez penser et à confirmer ou infirmer mon enthousiasme à leur propos ! Et sinon, votre dernier gros beauty crush, pour quel produit est-il vous ?

4 mai 2014

3 semaines / 3 secondes / 30 ans


Alors les amis,  tout le monde profite dignement de ce week-end qui visiblement était prolongé pour une grande partie de la France si j'en crois les couloirs déserts du métro vendredi (oui, moi j'étais au bureau car j'ai une théorie comme quoi il n'y a rien de mieux que d'aller bosser lorsque c'est calme au taf et que finalement, c'est à peu près la seule fois de l'année où on peut partir à l'heure le soir !). Enfin, ça c'était en tout cas avant. Pas avant de porter des lunettes comme dans la pub d'Afflelou, mais avant, quand j'étais jeune. Car aujourd'hui is a day un peu spécial pour moi, le seul de l'année (enfin, peut-être que de votre côté vous vous amusez à le faire plusieurs fois dans l'année, à chacun ses délires après tout!) où l'on souffle des bougies sur un gâteau. 30 bougies pour être exact. C'est un cap, c'est une péninsule qui pour l'instant reste un peu abstrait dans mon esprit. J'ai du mal à me représenter que cela puisse être de moi dont on parle lorsqu'on dit "Il a 30 ans". Dans ma tête, le compteur se situerait plutôt du côté des 25 et je n'ai pas la traître idée d'où sont passées ces 5 dernières années que je n'ai pas vu filer (si quelqu'un les retrouve, me contacter par message privé svp). J'aurais tellement aimé rester dans mes 20 ans toute ma vie mais je dois bien me résoudre à l'évidence : à moins que l'on me diagnostique un jour la maladie de Benjamin Button, cela m'a l'air définitivement foutu. Mais bon, puisqu'il parait que le seul âge qui compte vraiment est celui qu'on a dans la tête, alors j'ai bon espoir de rester éternellement jeune, et c'est bien tout ce qui compte au fond.


Comme clin d'oeil à cet anniversaire "tout rond", j'avais envie de ressusciter une rubrique qui je le sais fait partie de celles que vous affectionnez tout particulièrement, celle consacrée aux produits cultes de la planète beauté. Je me disais qu'il y avait très certainement un produit iconique qui comme moi soufflait ses 30 bougies en 2014. Et j'ai trouvé ! Pas n'importe lequel en plus puisque celui-ci est tellement incontournable qu'il en est même devenu une expression générique que l'on emploie bien plus volontiers que "poudre de soleil". Vous l'aurez sans doute déjà deviné, il s'agit de la Terraccotta Guerlain. La seule chose que je n'avais malheureusement pas prévu, c'est que monter ce billet allait se révéler plus pénible encore que le fait d'abandonner la vingtaine (les journalistes disent donc vrai lorsqu'elles se plaignent et expliquent que travailler avec le service communication - plus proche du sévice communication - Guerlain est aussi douloureux que d'écouter 3 fois de suite l'intégrale de Patrick Sébastien...). Je n'aurais donc malheureusement pas d'anciennes photos ou publicité à vous proposer pour retracer l'histoire de cette mythique poudre de soleil mais ce n'est pas grave, on va tenter de se débrouiller sans !


Donc nous disions que la Terraccotta était comme moi née en 1984 ! Une époque où il était de bon ton d'arborer toute l'année un teint hâlé, le bronzage faisant alors pleinement partie des signes extérieurs de vacances ensoleillées... et donc de réussite sociale. La quête effrénée des rayons du soleil commençait alors à être pointée du doigt par les dermatologues dont les campagnes sur les méfaits du soleil et les risques de cancer de la peau commençaient alors à peine. Et les autobronzant de l'époque auraient fait passer le orange de Casimir pour quelque chose de naturel... Autant dire que la création de cette toute première poudre de soleil était donc parfaitement dans l'air du temps d'autant que la force de la Terracotta imaginée par Guerlain se résumait alors en un claim on ne peut plus simple : "3 semaines de soleil en 3 secondes". Dès le début de son histoire, c'est son fini naturel qui fait la différence... et son succès immédiat. Car il faut bien l'admettre, appliquée avec parcimonie, cette poudre - alors proposée en une teinte unique - offre un fini bronzé sans jamais virer vers l'orangé tant redouté. De quoi oublier les fonds de teint et autres épaisses crèmes teintées que les femmes utilisaient jusqu'alors pour rehausser leur teint... Tient d'ailleurs, un mot quand même sur la méthode d'application de cette poudre car je pense que si les beauty addicts qui traînent par ici connaissent bien la technique du 3, ce n'est pas le cas de tout le monde si j'en crois certaines personnes que je croise parfois. Donc pour rappel, on forme - avec un pinceau bien touffu et bombé - un 3 sur le visage en allant du front vers la pommette en passant délicatement sur la tempe avant de redescendre vers le maxillaire.


Et si le bénéficie immédiat que procure ce produit est évidemment sa principale force, elle n'est pas pour autant la seule car ce qui fait aussi craquer les femmes dès la naissance de cette poudre... c'est son parfum assez facilement reconnaissable. Comme toujours chez Guerlain, qui est quand même avant tout un grand parfumeur, il a été extrêmement soigné. Bergamote et mandarine en tête, gardénia, jasmin ylang-ylang en coeur pour finir sur un fond aux notes boisées et vanillées... il a d'ailleurs été décliné cette année et pour la première fois dans un véritable eau de parfum pour combler les désirs de celles qui en sont définitivement accro. Moi perso, j'attends la bougie parfumée ! Devant le succès de ce produit, Guerlain va avoir la bonne idée de la décliner au fil des années. A noter par exemple que dès 1988, la marque en propose une version pour homme, dépourvue de la moindre nacre pour un résultat parfaitement mat. A l'intérieur, un blaireau évocateur de rasage remplace le traditionnel pinceau de ces dames "déculpabilisant" les hommes à utiliser un produit de maquillage. On ne s'en rend pas forcément compte aujourd'hui mais pour le coup, c'était hyper précurseur à l'époque où le marché de la beauté pour nous les mecs n'existait pas du tout. C'est encore un peu plus tard, dans les années Beverly Hills (les 90's quoi!) que Guerlain va injecter une facette "soin" dans ce produit make-up. La marque revoit en effet un peu sa formule initiale pour lui injecter des actifs soins (anti-déshydratation, anti-radicalaire...) mais également une légère protection solaire. 


Il faudra ensuite attendre les années 2000 pour voir les déclinaisons de couleur comme la Blonde et la Brunette que n'aurait d'ailleurs pas renier l'ami John Frieda ! Des variations de nuances pour s'adapter toujours au plus près de chaque carnation et proposer un fini encore plus naturel que le modèle initial. Mais le vrai coup de maître, ce sera la création en 2010 de la Terracotta 4 seasons. Bien vu de la part de Guerlain car le modèle original est principalement utilisé entre mai et septembre par les femmes alors cette déclinaison de 4 couleurs plus ou moins foncées et à mixer entre elles au fil de l'année permet dorénavant de leur tenir compagnie tout au long de l'année, même en plein coeur de l'hiver pour réchauffer leur teint éteint. En parallèle de ces déclinaisons "de fond", la marque s'appuie aussi sur le succès de sa poudre de soleil pour faire de "Terracotta" une vraie licence de soins et de maquillage où l'on proposera dorénavant gloss, khôl oriental, blush, autobronzant, boosteur de bronzage... Avec à chaque fois des packagings au même niveau que les prix de vente : à tomber à la renverse ! En parallèle, la Terracotta est également proposée chaque année dans un boîtier collector qui permet de sans cesse créer le désir et la curiosité, pas étonnant du coup qu'il s'en vende un boîtier toutes les 25 secondes dans le monde ! Je me suis amusé à faire le calcul et cela fait quand même 1 261 440 Terracotta vendues chaque année ! Et encore, je vous fais grâce des années bissextiles ! 

Vous avez déjà eu l'occasion de l'essayer vous, cette mythique Terracotta ? Et si oui, pour quel modèle aviez-vous craqué, l'original ou l'une de ses nombreuses déclinaisons ? Est-ce que vous en êtes une fidèle ou trouvez-vous que finalement, on peut trouver poudre de soleil d'aussi bonne facture mais à prix plus accessible ? Plus de 60 euros la poudre de soleil, est-ce que finalement on en arrive pas à un point où l'on paye justement davantage le côté produit culte et les sublimes packagings que la poudre en elle même ? Voilà, comme d'habitude, je vous laisse me raconter tout ça dans les commentaires ! Et vous souhaite un agréable dimanche ensoleillé !

21 avril 2014

Un beauty blocage psychologique...

 
Oui je sais, c'est normalement le dimanche que je vous parle des produits que j'ai eu l'occasion d'essayer mais en même temps, un lundi férié (j'espère d'ailleurs que vous passez un bon week-end de Pâques riche en chocolat), c'est un peu comme un dimanche non ? De mon côté, j'ai justement profité de ce long week-end pour faire un peu de rangement dans ma salle de bains (ambitieux projet que celui-ci!) et c'est comme ça que je suis retombé sur ce produit qui est, il me semble, l'un de ceux qui y est implanté depuis le plus longtemps car je pense l'avoir ouvert il y a facilement plus d'un an. Au bas mot même. Généralement, un produit qui joue à ce point les prolongations, c'est souvent mauvais signe et révélateur d'un enthousiasme plus que modéré de ma part à son égard. Mais pour le coup, ce n'est même pas le cas ici car c'est un soin que j'ai plutôt apprécié mais qui malheureusement pour lui a dévoilé chez moi un blocage psychologique insoupçonné. Je vous raconte tout ça dans quelques secondes mais commence peut-être quand même par la base de tout, à savoir vous présenter ce mystérieux produit : le Gel Jeunesse de Skeen, qui de mémoire m'avait été offert à l'époque par Sephora.


Vous connaissez un peu la marque Skeen+ ou il est nécessaire que je repose le contexte en 1 minute top chrono ? Pour résumer, disons simplement que c'est une marque française créée il y a bientôt 10 ans et qui à la base nous ciblait nous, les hommes (d'où ces quelques photos illustrant ce billet, pour votre bon plaisir Mesdames!), avec des produits blindés en principes actifs dermatologiques et à l'efficacité attestée. Au fil de son évolution (et parce que je pense qu'il faut bien admettre que la croissance du marché de la beauté masculine s'est un peu tassée), le positionnement de la marque a un peu évolué au point qu'aujourd'hui, j'ai l'impression qu'elle se revendique comme une marque toujours aussi experte, mais s'adressant dorénavant à un public mixte (comme avait essayé de le faire Nickel à un moment, sauf que pour eux ça n'avait jamais marché). La marque a un discours très technique et accentue son message bien plus sur l'efficacité de ses soins que sur leur dimension sensorielle qui n'est pas vraiment l'argument premier de vente ici. J'insiste volontairement sur ce point et vous comprendrez ensuite pourquoi...


Mais en attendant, un mot sur son efficacité à proprement parler. Déjà, mention spéciale pour sa rapidité d'application, un point important pour moi. Ce gel est "bu" par la peau en moins de temps qu'il n'en faut à Najat Vallaut Belkacem pour m'insupporter, une véritable performance donc. Il laisse une agréable sensation de fraîcheur sur la peau, ce qui fait que c'est un produit que j'ai plus particulièrement plaisir à utiliser lors des beaux jours. Pas de fini brillant, il laisse la peau parfaitement mate, ce qui n'est pas étonnant pour une marque qui initialement s'adresse aux mecs. En revanche, il est presque déstabilisant car finalement, après la vague des BB creams, des CC creams et autres blurs, on n'a presque plus l'habitude d'avoir une crème hydratante qui ne fait... qu'hydrater ! Du coup, si vous avez des petites irrégularités de peau (rougeurs, brillances prononcées) à corriger, ce soin ne fera pas forcément votre bonheur. Ou alors, il faudrait le combiner à un sérum traitant et l'utiliser ensuite comme complément hydratant et anti-âge. J'ai vu que certains utilisaient ce gel en sérum mais pour moi, il est largement assez riche pour faire office de soin à proprement parler. Si comme moi, vous avez une peau on ne peut plus normale, il sera parfait dans ce rôle car l'hydratation qu'il procure est longue durée (merci l'acide hyaluronique) et procure une peau souple et confortable. Comme d'habitude, je me garderais bien du haut de mes 29 ans (j'en profite car il ne me reste que deux semaines avant de basculer du côté obscur de la force, tragédie...) de me prononcer sur son efficacité anti-âge. Est-ce que sa richesse en vitamine C met à mal les rides ? Aucune idée, en revanche, j'ai l'impression qu'elle fait le teint un peu plus éclatant, sans que cela ne soit plus non oufissime. N'exagérons pas, on parle de cosmétiques, pas de prestidigitation non plus !


Vous l'aurez compris, je suis donc au final plutôt conquis par ce produit d'autant que, et contrairement à ce que je m'attendais, il sent bon. Sous entendu, étonnamment bon pour un produit sans parfum ajouté. Moi qui craignais un peu son manque de sensorialité ai été plus qu'agréablement surpris en découvrant son parfum frais et hespéridé. Pour vous donner grosso modo une idée, il m'évoque clairement le pamplemousse. D'une manière générale, j'aime personnellement assez les odeurs d'agrumes donc j'étais forcément réceptif à la bête (et attention, je ne parle pas d'Enora Malagré lorsque j'écris "la bête"). Enfin bref, résumons un peu : nous sommes donc face à un produit d'une marque sérieuse, dont la formule INCI est plutôt très intéressante, qui propose des produits à la texture soignée et au parfum agréable... Et malgré tout cela, ce produit squatte mon étagère depuis des mois et des mois. Paradoxal, non ? Et oui, car ce fameux Gel Jeunesse à une particularité qui me perturbe au moins autant que le succès musical des Prêtres : il est proposé dans un flacon de 150ml. Ce qui dans mon esprit est juste incompatible avec un soin que je suis censé appliquer sur ma tronche !


Pour moi, il y a des règles en cosmétique contre lesquelles il est difficile de se battre. Des habitudes tellement ancrées dans nos cerveaux de beauty addict qu'on a bien du mal à faire bouger les lignes. Parmi celles-ci, un concept aussi simple que les règles de la bataille : les soins visage seront proposés en contenance de 30 ou 50ml, et les soins corps dans des flacons plus généreux de 150 ou 200ml ! En allant à l'encontre de ce postulat de départ, Skeen m'a totalement déstabilisé. Oui, j'aime beaucoup ce soin que je trouve vraiment efficace et agréable mais comme il est proposé dans cet énorme flacon pompe, je ne peux m'empêcher à chaque fois que je l'utilise de me dire "Teddy, arrête tes conneries, tu es en train de te mettre du lait corps sur la gueule". Ce qui dans mon esprit est aussi aberrant que de me laver le visage avec mon gel douche et non avec un nettoyant spécifique. Je pense d'ailleurs que c'est pour cette raison que je n'arrive pas à finir ce produit car à chaque fois que je l'utilise, je fais une semaine / 10 jours avec lui puis ensuite, je me fais toujours la réflexion (oui, il faut que vous sachiez que je suis capable de parler tout seul du matin au soir, ça en est même parfois épuisant) "Non mais Teddy, arrêtes ça et sois gentil,  prends donc un vrai soin visage". Un phénomène amplifié par le prix plus que très correct du produit car à 25 euros "seulement" les 150ml, il est même moins cher qu'un soin anti-âge Garnier ou Diadermine ! Ce que je vais dire est très con (en même temps, ce sera pas la première fois!) mais finalement, il aurait coûté 25 euros pour un flacon de 50ml, cela ne m'aurait pas paru injustifié du tout et je l'aurais alors certainement davantage adopté... Paradoxal n'est ce pas !


En attendant, et parce qu'il fallait quand même bien que j'utilise ce produit que j'avais entamé, je l'ai aussi utilisé très régulièrement en soin du corps (et si vous vous posiez la question, c'est effectivement moi en train de me crémer les jambes sur la photo ci-dessus!). Et là, j'étais dans un schéma inverse, en culpabilisant à l'idée d'utiliser une crème à la base visage pour me crémer les cuisses ! Et pourquoi pas tant que nous y étions un soin La Prairie pour mes pieds ! Enfin bref, un truc à devenir barjot ce produit, je vous le dis ! En conclusion, que retenir de cette expérience ? Si contrairement à moi, vous n'avez aucun souci à concevoir qu'un flacon 150ml puisse renfermer un produit pour votre visage, alors je vous invite grandement à découvrir ce soin qui est parfait pour les premiers signes de l'âge. Entre 20 et 30/35 ans, c'est un produit qui fera parfaitement le job. Et si ce n'est pas le cas, alors il ne vous restera qu'à passer votre chemin... où bien à l'adopter pour offrir un super soin frais et anti-âge à votre corps cet été !

Est-ce qu'à tout hasard, ce genre d'anecdotes vous rappelle des souvenirs; des choses similaires que vous auriez aussi vécues dans votre salle de bains ? Et sinon, vous avez déjà testé les produits Skeen+ ? Si oui, plutôt conquis ou sans plus ? Et surtout, puisqu'on est entre nous, j'imagine que vous aussi vous avez sur votre étagère un produit qui traine depuis des mois et des mois, et que vous n'arrivez pas à finir ? Lequel est-ce de votre côté ? Et surtout, qu'est ce qui fait que vous n'arrivez pas à en venir à bout !  

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails