6 juillet 2015

50 nuances de grey... dans vos cheveux !

Mesdames, vous pensiez être à la pointe de la tendance cheveux en captant le fonctionnement du bronde mais désolé de vous le dire, il semblerait que ce dernier soit déjà ringard. Mais comme la nature a horreur du vide, le bronde a déjà été remplacé par une autre "excentricité" capillaire qui est en train d'émerger depuis quelques semaines. En somme, le roi est mort, vive le roi ! Ce qui prend la succession dans les books de tendance des coiffeurs ? Non, il ne s'agit pas du Pixel Hair qui n'a pas vraiment réussi à s'imposer (que Dieu nous protège) mais de la tendance... Granny ! 

Non, non, cela n'a strictement rien  à voir avec la pomme verte fluo (heureusement, car imaginez une seconde cette hideuse couleur dans nos cheveux) puisque cette Granny là fait bien référence à la Mamie, à la Mémé, à la grand-mère quoi. Et comme vous pouvez le constater avec la photo juste à côté, c'est bel et bien cette couleur grise qu'adoptent de plus en plus de femmes qui n'ont pourtant pas du tout l'âge d'avoir ne serait-ce qu'un seul cheveu blanc.

Aux USA, il existe un panel qui réunit presque 10 000 salons de coiffure et qui permet d'analyser les prestations les plus demandées par les Clientes pour suivre au plus près les dernières tendances qui imprègnent vraiment la population (et pas que le truc repéré sur 3 podiums et demi pendant la fashion week). Et les chiffres de cette étude grandeur nature sont sans appel : avec +46% de  ventes de teintures capillaires grises / métallisées, ces dernières connaissent un succès grandissant. Alors bien sûr, c'est +46% d'une toute petite partie puisque cela reste encore assez marginal mais n'empêche que ça monte un peu en puissance. Et comme j'avais du mal à me rendre compte de ce que ça pouvait rendre "en vrai", je suis allé zieuter du côté de Pinterest pour voir ce que cela donnait concrètement. Je vous fais voir le fruit de mes recherches avant de vous dire ce que j'en pense personnellement !


Je vous demanderai tout à l'heure votre avis sur la question mais pour ma part, et à ma plus grande surprise, je dois bien avouer que... j'aime bien le Granny ! Évidemment, c'est un poil perturbant de prime abord mais en même temps, je ne trouve pas ça du tout "choquant" au sens qu'il s'agirait d'une faute de goût manifeste. Et j'irais même jusqu'à dire que je trouve ça plutôt joli d'ailleurs. Ce qui est amusant je trouve, c'est que ça va finalement à toutes les femmes, qu'elles aient la peau claire ou bien métissée, les cheveux courts ou bien longs, raides, ondulés ou même bouclés... A condition bien sûr d'avoir le look qui va avec car je trouve que c'est quand même le genre de petite folie que ne peuvent se permettre que les femmes un poil "fashionista". Et d'ailleurs, pas uniquement les femmes puisque même si cela reste encore extrêmement marginal, la tendance "granny" nous contamine à notre tour, nous les mecs. Là pour le coup, je trouve ça aussi plutôt joli mais en même temps, c'est le fait que la barbe soit d'une autre couleur que je trouve un peu perturbant.

Si jamais vous décidiez de sauter le pas, sachez quand même que c'est une couleur qui demande pas mal d'entretien. Déjà, il faudra commencer par une décoloration, qui ne manquera pas de vous flinguer le cheveu. Ensuite, tout dépend si vous recherchez un gris souris très clair (et dans ce cas vous aurez besoin d'un soin "toner" qui viendra juste neutraliser les éventuels reflets jaunes de votre crinière) ou bien un gris anthracite plus soutenu qui lui requiert une coloration par la suite. Évidemment, les racines ne pardonnent pas et si le granny est si joli sur les coiffures que je vous ai montrées, c'est aussi parce que ce sont des couleurs qui manifestement viennent d'être réalisées. Quoi qu'il en soit, sur ce genre de prestations très pointues, mieux vous en remettre aux mains expertes de votre coiffeur. De toute façon, vous n'aurez guère le choix puisqu'on ne trouve pas vraiment de couleur "grey" en grandes surfaces.Pas encore en tout cas mais qui sait, si la tendance continue de faire boule de neige, cela finira peut-être par donner des idées aux marketeux.

Moi perso, c'est typiquement le genre de trucs que j'aimerais faire... mais que je n'oserais jamais ! Un peu comme les tatouages en somme, bien que c'est bien plus con pour la coloration puisque je n'ai même pas l'argument "j'ai peur du côté irréversible de la chose" à objecter. Et vous alors, le granny, vous trouvez ça joli ou absolument immonde ? Vous avez le droit hein, les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas ! Est-ce que c'est le genre d'excentricité capillaire que vous pourriez oser ou bien cela n'est même pas concevable l'once d'une seconde ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 juillet 2015

Je ne me suis jamais trouvé aussi beau...


Mon Dieu, je crois bien que je viens à l'instant d'écrire le titre de billet le plus prétentieux de toute l'histoire de la blogosphère beauté française ! A ce niveau-là, je peux presque même concourir à l'international. Ça plus la chaleur caniculaire des derniers jours, c'est un coup à voir exploser mes chevilles cette affaire-là. Mais vous aller pouvoir le constater dans quelques lignes, ce titre volontairement "grosse tête" n'est pas aussi inquiétant que ce que vous pourriez craindre. C'est juste que ces derniers jours, je me suis rendu compte que finalement, le temps qui passe est parfois plus un allié que ce que je n'aurais cru. Je vous explique le pourquoi du comment de cette bien agréable surprise...

La semaine dernière avec mes amis les plus proches, on s'est tapé des délires à se remémorer nos années lycée. Nos professeurs les plus originaux (ou inquiétants, c'était un peu la même chose dans leur cas), nos délires aussi débiles qu’indispensables, nos sorties et soirées de jeunes adolescents.. De fil en aiguille, on en est arrivé à exhumer nos photos de l'époque et oh my fucking god. Bien sûr les fringues à l'ancienne. Bien sûr la coupe de cheveux (mon coiffeur de l'époque va bientôt sortir de prison, il a presque fini de purger sa peine grâce à ses remises pour bonne conduite). Bien sûr les photos pourries d'il y a 15 ans lorsqu'on avait pas encore un smartphone 42 mégapixels... Mais quand même, force est de constater que c'était pas ça du tout. On est toujours sévère avec soi mais là je vous assure qu'avec la plus grande objectivité du monde, j'étais loin d'être au top. Loin, loin, loin. Et ce constat n'est pas que sur ma petite personne car quand je vois mes amis, je les trouve toutes et tous sans exception 100 000 fois plus belles et plus beaux aujourd'hui qu'avant.

Tout ça me fait quand même doucement sourire car sur le papier et avec mon regard actuel, il y a plein de choses que je pourrais légitimement regretter de l'époque. J'avais alors la peau aussi lisse qu'un bébé, pas un seul cheveu blanc comme c'est dorénavant le cas depuis 2 ans, 15 kilos en moins, un ventre extra plat et pas un pet de gras : en somme, tout ce que je changerais sûrement chez moi si j'avais ne serait-ce qu'un dixième des pouvoirs de Joséphine Ange Gardien. Mais si vous me proposiez de changer mon physique actuel pour retrouver celui de mes 15 ans, je refuserais très catégoriquement et préférerai encore aller voir la comédie musicale avec Zaho et Florent Mothe chaque soir jusqu'à la fin de ma vie (enfin non, peut-être pas, c'est quand même un peu violent comme alternative). Paradoxal tout ça.

Quelques jours après cette session souvenirs souvenirs avec mes friends, je retombe au bureau sur une vidéo que l'on avait tournée pour l'un de mes Clients qui en avait besoin pour sa communication interne. J'y apparais du coup tantôt face caméra en train d'expliquer mon taf, et tantôt filmé en train de le faire. Et là encore, la grosse claque. C'est bien simple, je me reconnaissais à peine. Cette fois, je me suis trouvé un visage poupin (j'avais 28 ans mais j'en faisais clairement 5 de moins), une coupe de cheveux plus que discutable (et encore, à ce niveau, on ne discute plus on tue), un look passable mais très loin d'être transcendant... Autant les photos d'il y a 15 ans me faisaient doucement rire, autant cette vidéo m'a interpellé car je me dis que c'était il y a à peine 3 ans, c'est à dire hier, alors que j'ai l'impression en me voyant que c'était dans une autre vie. Et là encore, pour rien au monde je n'échangerais mon apparence d'aujourd'hui avec celle de ce proche passé.

Tout ça m'a conduit à m'interroger et c'est comme ça que j'en suis arrivé à cette implacable conclusion : je ne me suis jamais trouvé aussi beau qu'aujourd'hui. Attention, ne me faites surtout pas dire que je me trouve plus beau que la moyenne des mecs. Très très très loin de moi cette prétention, c'est juste une comparaison par rapport à moi-même mais surtout pas avec quiconque d'autre. En même temps, il faut bien avouer que j'ai pas mal changé ces derniers mois... Déjà, je me suis laissé pousser la barbe ce qui forcément change totalement mon visage. Les mauvaises langues diront que la barbe a été inventée pour transformer les mecs physiquement quelconques en ersatz d'hipster... et elles auront raison ! Mais je m'en fous, l'important est que "ça marche" et ces quelques poils au menton me donnent forcément un côté plus viril et moins teenager, ce qui était d'autant plus indispensable pour moi que mes j'ai quand même des traits de visage qui me donnent l'air d'avoir bien moins que mon âge réel. Et si c'est souvent une chose positive chez vous Mesdames, ça ne l'est pas forcément pour nous les mecs.

Puisque j'étais lancé dans une révolution du poil, j'ai aussi repris en main ma coiffure. Exit le coiffé / décoiffé qui était mien depuis justement mon adolescence pour une coupe gominée qui finalement me va sied bien mieux je trouve. J'ai aussi trouvé ce produit magique qui me donne bonne mine en toutes circonstances, un petit coup de pouce qui fait la différence chaque matin. Et puis sans que je ne puisse vous expliquer pourquoi, tout cela c'est aussi accompagné d'un petit changement de style vestimentaire. Rien n'était vraiment calculé, ça c'est fait le plus naturellement du monde (je ne me suis pas réveillé un matin en me disant "Allez Teddy, tu te reprends en main et tu changes du tout au tout chez toi") et c'est ce qui finalement m'a surpris au moment où je m'en suis rendu compte. Bye bye mes éternelles baskets pour des grosses boots en cuir... Et si j'achetais un nouveau jean sympa pour aller avec elles ? Ah mais dans ce cas, il faut aussi que je trouve un tee-shirt qui va avec car là je n'ai rien à mettre avec ça (vous connaissez aussi ce genre d'enchaînement souvent fatal à notre carte bleue !). Au fond, je m'étais peut-être un peu oublié depuis 3 / 4 ans, je faisais beaucoup moins de shopping (j'en ai tellement fait dans ma prime jeunesse que j'ai une phase de lassitude en la matière...) et on a beau dire : bien dans ses fringues = bien dans sa peau !

Vendredi, j'organisais un événement pour mon travail durant lequel j'accueillais une cinquantaine de personnes que je vois généralement deux ou trois fois par an et qui donc pour la plupart ne m'avaient pas revu depuis plusieurs mois. Depuis tous ces changements dont je vous causais à l'instant. Je ne peux pas vous dire le nombre de compliments reçus dans la journée (alors que j'étais juste brillant comme un canard laqué avec cette foutue chaleur !). Pas mal de personnes avaient même un petit "choc" en me voyant, me trouvant visiblement beaucoup "changé". Moi évidemment, je ne m'en rends pas compte car tout cela s'est fait au fur et à mesure (et comme j'ai l’incroyable privilège de me voir tous les matins dans le miroir de ma salle de bains !) et sans aucune intention volontaire de ma part. Et puis comme cela fait quelques mois maintenant, j'ai eu le temps de m'habituer à ce "nouveau moi".

Tout ça est en plus un cercle terriblement vertueux car même si j'aurais toujours du mal à m'entendre dire que "je suis beau" comme cela a pu être le cas vendredi, ces gentils mots dopent forcément la confiance que l'on a en soi et il suffit de regarder autour de soi pour s'en convaincre : ce sont les gens qui ont le plus confiance en eux qui irradient et rayonnent le plus. Et d'ailleurs, plus que la barbe, ma coiffure ou mes fringues, je suis persuadé que c'est avant tout à ce niveau que l'on gagne en "aura". Les années qui passent nous permettent de nous sentir bien dans notre peau, d'apprendre à nous assumer avec nos défauts et nos qualités (je te donne toutes mes différences, tous ces défauts qui sont autant de chance !). On voit souvent dans des magazines des brèves sur l'âge auquel on se sent le mieux dans notre vie, et c'est de mémoire souvent aux alentours de 35 ans d'après ce que disent les résultats de ce genre d'enquête parfaitement inutiles, nous sommes bien d'accord. J'avais du mal à le concevoir quand j'en avais 20, mais maintenant que je m'en approche, je comprends que c'est bel et bien le cas.

Ce qui m'interroge maintenant ? Et bien de savoir ce qu'il en sera dans 5 ans, dans 10 ans, dans 20 ans. Est-ce que finalement, et de la même manière que ce qu'il s'est passé jusqu'à présent, je me trouverais mieux à 36 ans qu'à 31 ? Mieux à 45 qu'à 36 ? Est-ce que je rigolerais lorsque je relirais ce billet dans 10 ans et que je regarderais une photo de moi aujourd'hui en me demandant comment je pouvais me trouver bien à cette époque, car je serai 20 fois plus en confiance en 2025 ? Peut-être, et c'est de toute façon tout ce que je peux me souhaiter. Est-ce que l'âge, l'expérience et la sagesse nous aident à toujours mieux nous sentir plus en confiance dans notre enveloppe corporelle ? Je ne sais pas ce que vous en pensez de votre côté et à quel moment vous vous êtes senti le plus en harmonie avec l'image que vous renvoyez ?

Est-ce que pour vous aussi les années qui passent se révèlent finalement bien plus salutaires que ce que vous redoutiez ? Ou bien au contraire avez-vous parfois des "regrets" et trouvez que la beauté d'un visage ou d'un corps s'évapore en même temps que notre insouciance ? Soulagement ou nostalgie en revoyant vos photos des années passées ? Qui sait, cette "peur" de vieillir que l'on a toutes et tous plus ou moins n'est peut-être qu'une vaine inquiétude qui n'aurait pas lieu d'être ? En attendant de le découvrir, carpe diem, je vais juste profiter de l'instant présent car vous savez quoi : je ne me suis jamais trouvé aussi beau qu'aujourd'hui !

Rendez-vous sur Hellocoton !

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails