30 octobre 2014

Un billet barbant (et c'est peu de le dire) !

 
Vous êtes vraiment des masos ma parole ! Non mais sérieux, merci de votre confiance car si vous êtes en train de parcourir ces lignes, c'est que vous avez à un moment ou un autre cliqué sur un lien dont le titre est quand même "Un billet barbant et c'est peu de le dire". Vous aimez visiblement vivre dangereusement, et vous avez bien raison ! Bon, j'annonce d'avance : je vais écrire ce billet au fil de la plume (et surtout du clavier pour plus de praticité) donc désolé d'avance si le propos est quelque peu décousu ! Tout a en fait commencé dans le train qui me mène chaque matin sur le chemin du bureau. Généralement, je profite toujours de ce moment pour lire le journal et les multiples magazines embarqués la veille au soir du taf. Ou pour dormir lorsque vraiment, le réveil a été définitivement trop dur. L'un dans l'autre, j'ai quoi qu'il en soit rarement l'occasion d'observer mes petits camarades de wagon...


Du coup, ce n'est finalement que la semaine dernière, un jour où je n'avais ni envie de lire ni envie de dormir, que j'ai vraiment constaté que cette fois le doute n'était plus permis : la barbe avait définitivement tout envahit ! Bien sûr, une énorme majorité des mecs que je côtoie dans le cadre de mon taf l'a déjà adoptée depuis un bail mais bon, j'évite généralement de considérer les épiphénomènes que j'observe dans le microcosme de l'industrie de la beauté sur Paris une généralité valable à grande échelle. Bien sûr que des mecs barbus, on en a vu à longueur de temps et depuis des mois et des mois sur les podiums de haute couture ou dans les pages de magazine, sauf que là, c'était dans la "vraie vie" ! Ce matin-là, il y avait dans le wagon des jeunes lycéens, des mecs de mon âge et qui j'imagine bossent dans des univers très variés, des hommes plus vieux... mais la plupart d'entre eux portaient la barbe. Mais attention, pas la barbe du mec qui n'a simplement pas eu le temps de se raser depuis deux jours (ça c'est moi), mais de vraies barbes over-stylisées.


Du coup depuis ce jour, j'ai passé mon temps à observer tous les gens que je croisais et cela n'a fait que conforter mon constat : la barbe est partout. Et je dois bien vous l'avouer ; je suis hyper jaloux ! Car oui, le "toujours-rasé-de-près" que je suis depuis que le jour où du poil m'a poussé au menton est à deux doigts de sauter le pas et d'adopter lui aussi une bear ! En même temps, quoi de plus normal me dieez-vous pour un mec qui s'appelle Teddy (le premier qui me fait "Teddy Bear sort !). Trêve de n'importe quoi, oui j'aimerais bien une barbe mais pas n'importe laquelle. Clairement, la barbe de bûcheron façon Sébastien Chabal, ça, c'est sans moi. J'aurais trop l'impression d'être Jean Jaurès. Ou Demis Roussos. Mais bon, je dois bien avouer qu'il y en qui la portent bien même si je trouve que généralement, ce sont des hipsters en puissance qui ont le total look qui va avec, un package comprenant en prime la chemise à carreaux et la coupe de cheveux qui va bien (souvent aussi les tatouages).



Même la barbe dite courte (je vous invite à suivre ce lien pour voir ce sont il s'agit, c'est un site à qui je me suis permis d'emprunter deux photos et qui est d'ailleurs une vraie bible - sur la barbe; Jésus était d'ailleurs encore une fois précurseur ! - en matière de looks pileux) est déjà trop longue pour moi. Je n'ai pas d'arguments pour expliquer mon choix hormis celui que préfèrent généralement les enfants de 5 ans : 'j'aime pas" les haricots verts ! Bref, si je pouvais d'un coup de baguette magique avoir une barbe, je choisirais le modèle de 3 jours. Je trouve qu'elle apporte un style indéniable même si j'imagine que c'est finalement celle qui demande à être travaillée et sculptée le plus régulièrement.


Et jusqu'à preuve du contraire, savoir tailler sa barbe à la perfection n'est pas quelque chose d'inné. Ou alors, c'est juste que j'ai été spoliée d'une qualité à la naissance ! Du coup et me connaissant, il faudrait que je confie cela à un professionnel, en l'occurrence un barbier. Vous me direz, je n'aurais aucun mal à en trouver puisqu'ils s'en ouvrent plein dans toute la France. Franchement, si l'on m'avait dit il y a encore 5/6 ans que l'on assisterait au retour en grâce des barbiers, ce métier qu'on croyait relégué à des siècles révolus, j'y aurais à peu près autant cru que si l'on m'avait assuré que c'est Joyce Jonathan qui allait remporter Danse avec les stars. J'avais testé en 2012 (mon Dieu, j'ai l'impression que c'était pourtant hier) une session barbier dans une boutique Kiehl's et j'avais littéralement adoré ce moment, bien installé dans un énorme fauteuil en cuir incliné et avec la lame du rasoir sur le cou ! S'il suffisait d'aimer existait un endroit où l'on pouvait réunir à la fois mon coiffeur et un barbier, je ferais de ce monde une éternité signerais des deux mains sur le champ. En en parlant avec un petit cousin à moi (20 piges, le chanceux qui s'ignore) qui habite dans un tout petit village de l'Eure, j'ai été hyper étonné de savoir qu'il allait lui aussi chez un barbier pas très loin de chez lui. Quand je vous dis que la barbe est partout !



Mais vous le savez, le bonheur des uns fait souvent le malheur des autres (#poncifdujour). Et si les barbiers voient leur business fleurir, les marques de rasage vendues en grandes surfaces font de leur côté un peu la grimace. Bah oui, c'est d'une logique implacable puisque si nous les mecs nous rasons de moins en moins souvent, on achète fatalement moins de mousse à raser, moins d'après rasage et les lames de nos rasoirs nous durent plus longtemps et diminuent notre fréquence de réachat. Surtout que pour pouvoir styliser leur barbe, pas mal de mecs visiblement s'équipent de tondeuses électriques qui font aussi rasoir et change un peu le rapport de force entre rasages manuels / rasoirs électriques. Mais paradoxalement, le boom de la barbe créé en revanche de nouvelles unités de besoin. On voit par exemple fleurir de nouveaux soins pour hydrater et nourrir sa barbe ! Des produits qui jusqu'alors sont quand même principalement commercialisés par des marques CSP++++. David Mallett s'apprête à lancer son Beard Balm, Bottega Veneta a sorti il y a peu un magnifique programme de rasage avec un gommage préparateur, Tom Ford a dans ses tuyaux une huile et un peigne spécifiques pour la barbe... et plein d'autres encore. Mais les marques plus mass market surveillent aussi la tendance, comme L'Oréal qui a été la première à apposer sur la mention de soin soin Hydra Energetic que ce dernier pouvait s'utiliser sur le visage... + barbe de 3 jours ! Parce que nous aussi nous le valons bien !



Mais il y aussi des concepts un poil (c'est le cas de le dire lorsqu'on parle de barbe !) plus farfelus comme par exemple ce produit baptisé Beardilizer dont j'ai reçu le communiqué de presse il y a quelques temps. Contrairement à ce que son nom indique, il s'agit d'une marque française (je le précise car je me demande si cette mode de la barbe est une spécificité franco française où bien si elle est plus générale que cela) et plus précisément d'un complément alimentaire censé nous aider à "accélérer la croissance des poils de barbe et d'augmenter la densité de la barbe pour un bel aspect régulier, homogène, doux et donc agréable au toucher". Je ne suis pas du tout calé en chimie et me garderais donc bien de décortiquer la formule de ce produit mais néanmoins, je peux d'ores et déjà dire que c'est typiquement le genre de choses que je ne prendrais jamais de ma life. C'est sûrement très con de ma part car par exemple, les compléments alimentaires pour booster les cheveux ne m'inquiètent pas le moins du monde, mais là c'est différent. En plus, si le produit a comme il le prétend vraiment une action sur la pousse des poils, j'imagine qu'il ne peut pas cibler uniquement le menton, on est d'accord ? Donc ça, c'est encore un coup à se retrouver avec plein de poils au dos !



"41% des hommes 
portent une barbe  
en France"
L'Obs, 29 octobre 2014

Tiens d'ailleurs, en parlant de poils au dos, notons quand même que le paradoxe est amusant puisque tandis que le poil au menton est plus tendance que jamais, les dernière études montrent que nous les mecs domptons de plus en plus la pilosité sur le reste du corps (aisselles, torse, pubis and co). En somme, plus de poils en haut et moins en bas ! Tout ça pour vous dire quoi ? Bah que j'en suis toujours à ce stade de questionnement existentiel. To barbe or not to barbe ! En plus, ça m'énerve de sauter le pas maintenant et de passer pour un énième mouton (je n'écris pas mouton en parallèle avec la tonte !) qui suit la tendance 2 ans après tout le monde ! Par le plus grand des hasard, est-ce qu'il y aurait par ici des mecs qui sont dans le même genre de réflexion, ou qui ont contraire ont déjà adopté la barbe depuis quelques temps ? Si oui, pas trop galère l'entretien ? Et par pure curiosité Mesdames, votre avis sur la question (hormis le fait que oui, on le sait, "ça pique" !). Est-ce que vous trouvez ça joli, sexy, trop vu... ? Quelle genre de barbe a généralement votre préférence, bûcheron ou 3 jours ? Est-ce que vous avez constaté dans votre entourage (votre mec, votre frère, vos collègues...) un retour en grâce de la barbe ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

28 octobre 2014

Beauté : chat va vous plaire !


Ah, les chats et les blogs beauté, il parait que c'est une grande histoire d'amour. Moi je dois être l'exception qui confirme la règle puisque je n'ai pas de félin à la maison. Enfin du moins, pas encore, car depuis quelques mois, j'avoue que l'idée me trotte de plus en plus régulièrement dans la tête mais je préfère attendre de trouver mon nouvel appart (un chouille plus grand pour abriter dignement une litière !) pour pouvoir sauter le pas ! En attendant d'en avoir un en chair et en poils, je vous propose de nous intéresser à d'autres chats qui, sous vos yeux ébahis, vont se livrer à un combat épique. Attention, rassurez-vous, il ne sera évidemment pas question d'un véritable combat de chats (avec ces cris effroyables que seuls deux cats en train de se battre sont capables d'émettre) mais d'un match bien plus amical et où les coups de griffes seront remplacés par des paillettes et des dessins trop croquettes. Euh pardon, je voulais écrire "craquants" ! A ma droite, la nouvelle collection shu uemura. A ma gauche, une marque so trendy tout droit venue de Brooklyn. Le gagnant de cette féline compétition, ce sera à vous de me le donner dans 5 minutes top chrono. !




C'est quoi le concept ? Je vais être honnête avec vous, je suis assez dubitatif de voir tout "l'engouement" autour de Choupette, le chat (un siamois ou un sacré de Birmanie; on ne sait pas trop si j'ai bien tout compris) de Karl Lagerfeld. Le simple fait de penser que ce chat a eu droit à une biographie et bénéficierait des services de deux gouvernantes me laisse totalement pantois, même si j'ai bien conscience qu'il faut prendre tout ça au second degré. Le souci - et la force - de Karl, c'est qu'au final, on ne sait jamais s'il est premier ou second degré lorsqu'il raconte ce genre de choses. Mais toujours est-il que derrière ce surprenant buzz (on vit une époque formidable quand même...), force est de reconnaître que cette Choupette est effectivement très mignonne. Pas étonnant donc qu'elle devienne "l'égérie" de la collection de fêtes de la jolie marque shu uemura car lorsqu'on voir le fruit de cette collaboration, on se dit qu'effectivement, ces deux-là étaient félins pour l'autre ! Pour prêter son minou minois à la plus trendy des marques L'Oréalienne, Choupette a été rebaptisée Shupette.Et parce que l'avantage du maquillage, c'est qu'il se passe de commentaires, je vous propose de voir ce que cela donne "en vrai"...





Mon avis perso qui n'engage que moi ?! J'avoue, j'ai eu un peu peur lorsque j'ai appris la collaboration Shupette / shu uemura. Je redoutais le côté too much voire même kitch et finalement, j'avoue que je suis plutôt agréablement surpris. La présence du chat le plus célèbre de la planète mode est vraiment subtile. Quelques pattes de coussinets sur les vernis à ongles, les crayons ou les ombres à paupières, cela reste on ne peut plus discret. Et sur les pièces maîtresses de la collection, on retrouve simplement un croquis stylisé de Choupette, rien d'ostentatoire donc et c'est très bien ainsi. Les faux-cils sont eux un peu plus "dingues" et on les osera effectivement avec modération, à réserver aux soirées réveillon. Ou si vous êtes Lady Gaga. Seule petite bémol, les couleurs de la collection qui perso m'évoquent plutôt des nuances printanières qu'un maquillage de fêtes qu'on pourrait imaginer un peu plus sur des teintes or, argent, glitter... un poil de chat plus traditionnelles (mais on sait bien pourtant que shu uemura est tout sauf conventionnel, c'est bien pour ça qu'on l'aime généralement !). En tout cas, cette collection permet à l'ami Karl de refaire une énième insertion dans l'univers de la beauté, toujours bon à prendre au moment où son dernier lancement de parfums semble se révéler assez décevant en terme de ventes comme l'expliquait Le Figaro cet été.



C'est quoi le concept ? Cela fait maintenant un bail que le bio a quitté ses habits les plus austères, mais depuis quelques temps, certaines marques green arrivent même à devenir hautement désirables. C'est justement le cas de cette jeune marque new yorkaise (elle vient plus précisément du quartier de Brooklyn) que j'avais repérée cet été et dont je voulais vous parler depuis lors. Rien que le nom de la marque est un concentré de mignonneries trendy : Meow Meow Tweet. Miaou Miaou Gazouillis dans la langue de Molière ! Et que dire de toutes ces couleurs ornant les soins visage, les savons et shampooings en barre... qui ont en plus la bonne idée de s'afficher à prix doux (entre 10€ et 18€ environ). Mais ce que j'ai adoré dans ces produits, ce sont évidemment leurs dessins de chats et leurs motifs géométriques, arty à souhait. Et parce que vous n'êtes pas obligé de me croire sur parole, voici la preuve par l'image !

 
 
  
Mon avis perso qui n'engage que moi ?! Oui, oui, et 3 fois oui. Sur la forme en tout cas, c'est typiquement le genre  de choses dont j'ai envie. Là aussi, le pari était pourtant osé car avoir un dessin d'animal sur sa crème de jour, c'est tout de même un équilibre pas si évident que ça à réussir. Mais là, ça fonctionne bien. Personnellement, je serais plus tenté par les références en flacon de verre car sur les savons et shampooing solides, il ne reste plus rien des chats lorsqu'on enlève l'étiquette pour utiliser le produit. Concernant les soins du visage justement, la marque promet des formules à base "de beurres végétaux, d'huiles bios, de vapeur distillée, d'huiles essentielles pressées à froid, de plantes bios et médicinales...". J'ai pu essayer quelques produits mais en format d'échantillons, je me garderais donc bien d'un avis définitif et tranché à leur sujet. De prime abord, je dirais que je ne suis pas fan des parfums (ça sent un peu trop l'huile essentielle pour moi même si c'est assez bien exécuté) mais que les produits sont plutôt agréables à utiliser. Si ça vous branche, je vous en invite à en apprendre plus sur l'eshop Rose Nadine que je qualifierai de "spécialiste des marques bio mais pas chiantes" !

Après tout ça, une question existentielle me vient à l'esprit : 
si vous aviez le choix, là tout de suite maintenant, lequel de ces deux chats auriez-vous le plus envie d'adopter ?!

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails